Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2013-11-27T14:58:00+01:00

La Voie du Milieu

Publié par Rosy

 

 

Chaque jour qui passe, se présentent à nous de multiples petits événements, qui se verront vite divisés par le regard que nous poserons sur eux, pour y voir – bien ou mal – selon notre conception toute personnelle du monde. De même, serons-nous encore enclins à nous juger de pareille manière, bon ou mauvais, jamais assez ou trop…

Avec Anne Givaudan

 

 

Aux portes de la nouvelle Terre, il nous semble toujours être aux prises avec cette dualité qui n’en finit plus de se jouer de nous car, encore, nous nous laissons prendre à son jeu, croyant à tort qu’il nous faut prendre position et trancher. Croyant à tort aussi que le chemin se doit d’être sinon parfait, du moins de nature élevée, et faisant la guerre du même coup à ce que nous considérons comme vil.

 

 

L’extrait qui suit nous propose une toute autre voie; celle du milieu. À la suite de sa lecture, une image s’est imposée à mon esprit : deux bouts de tissus anodins. L’un pourrait représenter ce que nous nommons le mal, l’autre le bien. En les unissant par une simple couture – la voie du milieu – ces deux étoffes à présent jointes formeront le vêtement… Ou encore vous savez, ces courtepointes… petits morceaux de tissus aux formes, motifs et couleurs multiples… chacun d’eux une fois combiné à l’autre et réuni, toujours par cette simple couture, donnera le plus beau des ouvrages. La vie serait-elle un peu semblable?

 

Évoluant au milieu de tous ces événements, ces découvertes de soi et sur soi, ces constats, ces défis, bons et moins bons et pourquoi pas à l’occasion mauvais…. ne serait-ce pas en honorant chacun d’eux, chaque parcelle de ce que nous sommes – en gardant la voie du milieu – en unifiant au lieu de forcer la séparation, que nous serons en mesure d’en faire l’œuvre ultime qu’elle a toujours été?

 

Mais… lisez donc encore…

 

Par Viviane Turgeon


Extrait de Celui qui vient
, Éditions S.O.I.S.

 

«(…) Je connais ma solution, et c’est le fil d’Ariane qui y mène que je vous livre ici. C’est une solution qui parle de la Voie du Milieu. C’est celle qui résulte d’une compréhension juste des deux pôles opposés de la batterie universelle. Écoutez-moi bien, voici une question déroutante : « La Divinité est-elle du côté du Bien ou du Mal? »

 

« Du Bien, espérons-le!!

 

« Détrompez-vous. En fait, elle n’est ni d’un parti ni de l’autre. Elle est au-delà de ces deux concepts. Elle offre le même amour aux enfants des deux tendances. Ce qui en Elle glorifie le Bien, c’est une longue série d’apparences et de formes adaptées à la compréhension des hommes et qui portent, entre autre, les noms des Christs et des Bouddhas. Ce qui en Elle permet l’expansion du Mal, c’est sa volonté d’offrir le libre-arbitre à toute la Création. Tout cela est mathématiquement incontournable. La maîtrise consiste à ne se laisser piéger, humainement parlant, par aucune des deux polarisations du moteur. »

 

«… Et c’est ainsi que l’on aboutit non pas à la sagesse, mais à un froid détachement des affaires de ce monde, à une sorte de désintérêt hautain qui tue l’amour. Non, ce n’est pas cela que tu veux nous dire, éclaire-nous davantage. »

 

« La Voie du Milieu n’est certes pas la voie de la tiédeur, mes amis. Elle ne propose rien qui soit un désengagement. Au contraire elle offre un engagement inébranlable, au-delà de la lune et du soleil, au-delà des nuages. Elle s’appuie pour cela sur le non-jugement. Elle observe et analyse la complémentarité des forces qui semblent dans un premier temps s’opposer, puis elle agit à la lumière aimante de Ce qui n’a pas de nom et qui leur donne vie de part et d’autre.

Ne vous rendez-vous pas compte à quel point vous passez votre existence à comptabiliser ce qui, selon vous, est bien et ce qui ne l’est pas?

 

Faites l’effort, ne serait-ce que quelques secondes de changer de milieu social, de culture, de religion, faites l’effort de franchir quelques frontières et votre vision de ce qui est bien et juste s’en trouvera radicalement modifiée. Tant que vous vous poserez en juges, vous ne pourrez comprendre cela, tout au moins autrement qu’intellectuellement, comme autrefois sur les bancs de la classe.

 

Il est grand temps que votre quête du Divin, c’est-à-dire de ce qui es fondamentalement humain, change d’orientation. Vénérer la Divinité sous la forme qui nous arrange, en fait sous la forme la moins dérangeante pour notre confort, est aussi primaire et limitatif que de vénérer une ampoule électrique. Apprendre à se retrouver, apprendre à aimer, à libérer l’Illimité en soi, c’est essayer d’approcher un peu mieux les filaments de l’ampoule électrique, de songer au gaz qui les enveloppe puis de prendre conscience de l’Énergie qui vient magnifier tout cela.

 

Une ampoule n’est guère plus qu’un moyen de manifester une certaine force. On peut la colorer de différentes façons, lui donner plus ou moins de puissance, il en va de même des religions, des fois ou des philosophies. Vous devez savoir que vous serez amenés à aller au-delà d’elles, à remonter le courant qui les alimente pour trouver ce Soleil qui ne fait pas d’ombre.

 

Mais attention, mes amis! Attention! Sortir de la dualité, c’est-à-dire de ces réflexes qui amènent continuellement à trancher, ne doit pas aboutir à faire de cette dualité une ennemie! En même temps qu’il est votre obstacle, le deux est votre allié, car il demeure votre enclume, votre test.

 

Je vous l’ai dit : l’opposition dépend du regard que l’on pote sur elle. Si cette opposition en nous s’appelle « matière » ainsi qu’on l’affirme toujours, peut-être serait-il donc temps de considérer cette matière et ce qui lui est assujetti d’un œil radicalement différent.

 

Vous cherchez la Lumière? De tout cœur? Mais si je vous disais qu’il y a un Judas en vous! Le « Principe de Judas » est un principe de collaboration avec « l’ennemi ». Ce n’est pas un principe de trahison au sens primaire du terme. Chaque homme l’a en lui à sa naissance, fût-il le plus saint d’entre tous! L’ennemi apparent c’est ce qui attire vers le bas, ce qui fait adopter un corps de chair et subir les contingences qui lui sont inhérentes. Ce qui importe c’est que ce principe soit le plus conscient possible. Collaborer consciemment avec l’Illusion, c’est reconnaître une valeur, une nécessité à celle-ci, une fonction d’enseignante. Il existait une étroite entente ente le Maître Jésus et son disciple Judas, de même qu’en vous règne une subtile complicité entre le Principe de Lumière et le Principe duel de déstabilisation. L’un a besoin de l’autre, n’en ayez pas honte, parce qu’ils sont deux aspects, deux moments de la même aventure qui mène au Divin.

 

Collaborer avec « l’ennemi » en soi, c’est d’abord reconnaître lucidement sa force et ses avantages car il en a… Puis, c’est utiliser son potentiel et ses caractéristiques dans la direction du Soleil sans ombre que l’on veut révéler en soi.

 

Songez à certaines méthodes d’arts martiaux qui ne demandent aucune force musculaire réelle, aucune intention violente chez celui qui les pratique avec justesse. C’est l’énergie propre de l’adversaire, sa masse et son agressivité qui se voient retournées contre lui dans un but de déstabilisation. De telles méthodes représentent à elles seules des métaphores sur lesquelles il conviendrait de méditer.

 

Dès lors, il n’y a plus rien à tuer, ni en soi ni chez l’autre car une nouvelle vision de la vie s’installe, pour la première fois réellement aimante parce que non duelle.

Ainsi soyez des unificateurs, amis.

 

Par cette pratique, puisse chacun en ce monde et dans les autres faire de ce même principe d’unification un but sacré »

 

 

Vous aimeriez vous procurer ce livre? Suivez ce lien :
http://www.soins-solaire.com/prestashop/index.php

 

 

http://alchymed.com/auteurs/anne-givaudan

 

 

Accueil :

 

http://alchymed.com/

 

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog