Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2014-02-25T18:34:39+01:00

Les affections et leurs significations

Publié par Rosy
Photo : Les affections et leurs significations

· Aigreurs d’estomac : En relation avec les tensions crées par les difficultés d’ordres matériel, financier, professionnel, judiciaire, etc. Aggravées par la rumination mentale.

· Allergies : Correspondent à une réaction de défense systématique et de rejet vis à vis des autres et de l’extérieur.

· Aménorrhée  : Fréquentes après une séparation ou un deuil, les absences de règles symptomatisent souvent un doute quant à la capacité d’être mère, à moins que ce ne soit un rejet de la dépendance.

· Anémie  : Marque généralement une tendance à trop en faire et à s’épuiser inutilement. Et, à force de constater une absence de résultats ou de retour de la part des proches, s’installe un “à quoi bon” qui entraîne l’anémie.

· Angine  : Se produit souvent lorsqu’il y a difficulté à “ avaler ” le comportement de l’autre, et/ou à exprimer ses propres sentiments.

· Angine de poitrine  : Désigne, d’une part, une incapacité à se laisser aller aux plaisirs simples de la vie, et d’autre part une véritable obsession vis à vis du devoir ou de l’efficacité.

· Anorexie  : Généralement conséquence d’une enfance passée avec une mère absente ou peu aimante, l’anorexie s’installe avec un certain dégoût de la vie.

· Artériosclérose  : Lorsque les émotions sont excessives, et surtout lorsqu’on les refoule par manque de souplesse dans l’existence, c’est l’hypertension et le durcissement des parois artérielles.

· Arthrose  : Cette perte de la souplesse physique est souvent consécutive à une perte de souplesse psychologique, une peur des changements et une cristallisation des certitudes et de l’ego.

· Asthme : Exprime le ressenti d’une agression de l’extérieur provoquant une grande irritation psychologique.

· Ballonnements  : En relation avec une retenue excessive due à la timidité ou au refus d’abandonner.

· Boutons  : Souvent en rapport avec quelque chose qui nous incommode, les boutons sont aggravés par la colère.

· Calculs biliaires  : Comme la plupart des maux de la vésicule biliaire, ces calculs signent une difficulté à clarifier ses sentiments, notamment relatifs à la place que l’on occupe dans le monde.

· Calculs rénaux  : Symptomatisent la cristallisation des peurs, des croyances et des certitudes.

· Cancer  : Témoigne de blessures qui ne veulent pas cicatriser et qu’on refoule, surtout lorsqu’elles sont associées à un sentiment de culpabilité. Lié à un constat inconscient d’échec, le cancer devient alors une autopunition.

· Cholestérol  : Consécutif à un sentiment d’insécurité, l’excès de cholestérol frappe plutôt ceux qui ont peur de manquer ou de perdre.

· Circulation  : Signe la difficulté à laisser la joie et l’amour de la vie circuler librement.

· Crampes  : Liées à une crispation psychologique, les crampes chroniques correspondent à des empêchements, extérieurs ou intérieurs, de fonctionner comme on le souhaiterait.

· Cystite  : Exprime des craintes insurmontables par rapport aux ancêtres, ou à l’image parentale.

· Décalcification  : Désagrégation des repères fondamentaux.

· Démangeaisons  : Besoin d’exprimer un problème relationnel.

· Dents  : Difficulté à attaquer la vie “ à pleines dents ”.

· Dermatose  : Témoigne d’une réaction de défense vis à vis d’une agression extérieure.

· Diabète  : Fréquemment consécutif à une enfance marquée par un père trop autoritaire, le diabète s’installe progressivement à force de chercher refuge dans des valeurs maternelles telles que la nourriture, et se déclare souvent à la suite de chocs psychologiques détruisant les sécurités affectives.

· Dyskinésie biliaire  : Manque de clarté en ce qui concerne le sens du vrai et du juste. Et, conséquemment, possibilités de manipulation, souvent inconsciente, vis à vis de l’entourage.

· Eczéma  : Maladie reconnue comme psychosomatique même par la médecine conventionnelle, l’eczéma est une réaction, chez une personne sensible, à une agression extérieure.

· Nausées  : C’est généralement l’incapacité à digérer une situation personnelle trop pesante qui, surtout lorsqu’il y a une certaine confusion intérieure, sature les résistances psychologiques et provoque des nausées.

· Excès de poids  : Problème complexe, la prise de poids peut être due à une crainte inconsciente de manquer, ou à une peur d’avoir à affronter le monde et d’être démuni, ou encore à une volonté d’autopunition ou de dénigrement de soi-même.

· Foie  : Les troubles hépatiques sont souvent associés au problème de la colère. Colère explosive qui épuise le foie, ou colère rentrée qui le surcharge d’énergie, ce genre d’excès d’affect se traduit volontiers par une insuffisance hépatique ou une hépatite.

· Goutte  : Refus du changement associé à des peurs matérielles ou structurelles.

· Hémophilie  : En rapport avec une difficulté à gérer les émotions. Les hémophiles ont besoin de se protéger de tout.

· Hémorroïdes  : Conséquence d’un sentiment d’insécurité, les hémorroïdes sont liées à une sorte de réflexe psychique consistant à retenir les choses.

· Hyperménorrhée  : Résultante fréquente de la contradiction entre le besoin d’être productive et le besoin d’être libre.

· Hypertension  : Trouve sa cause psy dans la peur de la mort et, plus généralement, dans la peur de ne pas trouver la solution des problèmes à temps. Cette tension entrave l’émotionnel et donne à tout événement des proportions excessives.

· Impuissance  : Souvent liées à la culpabilité de celui ou de celle qui exagère ses responsabilités et tient le plaisir pour futile, l’impuissance et la frigidité sont des signes d’une difficulté à se relâcher.

· Insomnie  : C’est un autre signe d’un manque de confiance, et d’un excès de volonté de tout maîtriser.

· Jambes lourdes  : Liées à des tensions relationnelles avec quelqu’un en particulier, ou avec le monde en général.

· Lumbagos  : Correspondent à une difficulté à accepter les remises en causes familiales ou professionnelles, ou, plus largement, les changements dans l’existence.

· Mal des transports  : Signe d’une difficulté dans l’évolution personnelle par rapport aux repères extérieurs.

· Maux de tête  : Difficultés à accepter certaines pensées ou sentiments.

· Mémoire  : Les troubles de mémoire apparaissent généralement pour protéger le conscient d’une surcharge lors de crises dépressives, ou plus simplement en cas de surmenage, de contrariétés ou de soucis.

· Ménopause  : Les troubles de la ménopauses sont évidemment en relation avec le sentiment de perte d’utilité et de sens.

· Mycose  : En relation avec le sentiment d’être parasité par quelqu’un qui profite et se laisse porter.

· Myopie  : Liée à la peur inconsciente de l’avenir.

· Nuque  : Lieu de tous les blocages et tensions, la nuque souffre de notre incapacité à réaliser nos idées par manque de confiance en soi.

· Otites  : Peuvent se déclencher à la suite d’un refus d’entendre ce qui se passe dans l’environnement de l’individu.

· Prostate  : Les troubles de la prostates sont en rapport avec la peur que les hommes très actifs peuvent éprouver à partir d’un certain âge de ne plus être à la hauteur et de manquer de puissance.

· Psoriasis  : Résultat d’une tension créée par le refus de plier et d’accepter.

· Rétention d’eau  : Liée au sentiment d’insécurité vécu par des personnes ayant peur d’être jugée par les autres, et gardant leur distances.

· Rhume  : Lié au besoin d’évacuer une déception, un échec, un regret de ne pas avoir fait ce qu’on aurait voulu…

· Sciatique  : En relation avec la difficulté, lors de changements de situation, d’abandonner les anciens schémas.

· Spasmophilie  : Exprime par des tremblements, nausées, migraines, crampes, etc., l’impact excessif des sollicitations extérieures que le sujet ne parvient pas à maîtriser.

· Urémie  : Consécutive à une certaine fatigue générale, ou à une lassitude, à la faveur de laquelle il devient difficile de savoir où l’on en est.

· Varices  : En rapport avec un manque de tonicité psychologique.

· Verrue  : En relation avec des contrariétés ou des empêchements, chez des sujets sensibles incapables d’exprimer leur ressenti.

· Vertiges  : Liés à la peur de manquer de sécurité.

· Vomissements  : Rejet des problèmes matériels.

· Zona  : En relation avec l’incapacité de prendre du recul, chez des sujets qui rentrent leurs colères et leurs rancœurs, et qui ressassent leurs déceptions, notamment dans les domaines personnels ou professionnels.
 
Les affections et leurs significations

· Aigreurs d’estomac : En relation avec les tensions crées par les difficultés d’ordres matériel, financier, professionnel, judiciaire, etc. Aggravées par la rumination mentale.

· Allergies : Corresp...ondent à une réaction de défense systématique et de rejet vis à vis des autres et de l’extérieur.

· Aménorrhée : Fréquentes après une séparation ou un deuil, les absences de règles symptomatisent souvent un doute quant à la capacité d’être mère, à moins que ce ne soit un rejet de la dépendance.

· Anémie : Marque généralement une tendance à trop en faire et à s’épuiser inutilement. Et, à force de constater une absence de résultats ou de retour de la part des proches, s’installe un “à quoi bon” qui entraîne l’anémie.

· Angine : Se produit souvent lorsqu’il y a difficulté à “ avaler ” le comportement de l’autre, et/ou à exprimer ses propres sentiments.

· Angine de poitrine : Désigne, d’une part, une incapacité à se laisser aller aux plaisirs simples de la vie, et d’autre part une véritable obsession vis à vis du devoir ou de l’efficacité.

· Anorexie : Généralement conséquence d’une enfance passée avec une mère absente ou peu aimante, l’anorexie s’installe avec un certain dégoût de la vie.

· Artériosclérose : Lorsque les émotions sont excessives, et surtout lorsqu’on les refoule par manque de souplesse dans l’existence, c’est l’hypertension et le durcissement des parois artérielles.

· Arthrose : Cette perte de la souplesse physique est souvent consécutive à une perte de souplesse psychologique, une peur des changements et une cristallisation des certitudes et de l’ego.

· Asthme : Exprime le ressenti d’une agression de l’extérieur provoquant une grande irritation psychologique.

· Ballonnements : En relation avec une retenue excessive due à la timidité ou au refus d’abandonner.

· Boutons : Souvent en rapport avec quelque chose qui nous incommode, les boutons sont aggravés par la colère.

· Calculs biliaires : Comme la plupart des maux de la vésicule biliaire, ces calculs signent une difficulté à clarifier ses sentiments, notamment relatifs à la place que l’on occupe dans le monde.

· Calculs rénaux : Symptomatisent la cristallisation des peurs, des croyances et des certitudes.

· Cancer : Témoigne de blessures qui ne veulent pas cicatriser et qu’on refoule, surtout lorsqu’elles sont associées à un sentiment de culpabilité. Lié à un constat inconscient d’échec, le cancer devient alors une autopunition.

· Cholestérol : Consécutif à un sentiment d’insécurité, l’excès de cholestérol frappe plutôt ceux qui ont peur de manquer ou de perdre.

· Circulation : Signe la difficulté à laisser la joie et l’amour de la vie circuler librement.

· Crampes : Liées à une crispation psychologique, les crampes chroniques correspondent à des empêchements, extérieurs ou intérieurs, de fonctionner comme on le souhaiterait.

· Cystite : Exprime des craintes insurmontables par rapport aux ancêtres, ou à l’image parentale.

· Décalcification : Désagrégation des repères fondamentaux.

· Démangeaisons : Besoin d’exprimer un problème relationnel.

· Dents : Difficulté à attaquer la vie “ à pleines dents ”.

· Dermatose : Témoigne d’une réaction de défense vis à vis d’une agression extérieure.

· Diabète : Fréquemment consécutif à une enfance marquée par un père trop autoritaire, le diabète s’installe progressivement à force de chercher refuge dans des valeurs maternelles telles que la nourriture, et se déclare souvent à la suite de chocs psychologiques détruisant les sécurités affectives.

· Dyskinésie biliaire : Manque de clarté en ce qui concerne le sens du vrai et du juste. Et, conséquemment, possibilités de manipulation, souvent inconsciente, vis à vis de l’entourage.

· Eczéma : Maladie reconnue comme psychosomatique même par la médecine conventionnelle, l’eczéma est une réaction, chez une personne sensible, à une agression extérieure.

· Nausées : C’est généralement l’incapacité à digérer une situation personnelle trop pesante qui, surtout lorsqu’il y a une certaine confusion intérieure, sature les résistances psychologiques et provoque des nausées.

· Excès de poids : Problème complexe, la prise de poids peut être due à une crainte inconsciente de manquer, ou à une peur d’avoir à affronter le monde et d’être démuni, ou encore à une volonté d’autopunition ou de dénigrement de soi-même.

· Foie : Les troubles hépatiques sont souvent associés au problème de la colère. Colère explosive qui épuise le foie, ou colère rentrée qui le surcharge d’énergie, ce genre d’excès d’affect se traduit volontiers par une insuffisance hépatique ou une hépatite.

· Goutte : Refus du changement associé à des peurs matérielles ou structurelles.

· Hémophilie : En rapport avec une difficulté à gérer les émotions. Les hémophiles ont besoin de se protéger de tout.

· Hémorroïdes : Conséquence d’un sentiment d’insécurité, les hémorroïdes sont liées à une sorte de réflexe psychique consistant à retenir les choses.

· Hyperménorrhée : Résultante fréquente de la contradiction entre le besoin d’être productive et le besoin d’être libre.

· Hypertension : Trouve sa cause psy dans la peur de la mort et, plus généralement, dans la peur de ne pas trouver la solution des problèmes à temps. Cette tension entrave l’émotionnel et donne à tout événement des proportions excessives.

· Impuissance : Souvent liées à la culpabilité de celui ou de celle qui exagère ses responsabilités et tient le plaisir pour futile, l’impuissance et la frigidité sont des signes d’une difficulté à se relâcher.

· Insomnie : C’est un autre signe d’un manque de confiance, et d’un excès de volonté de tout maîtriser.

· Jambes lourdes : Liées à des tensions relationnelles avec quelqu’un en particulier, ou avec le monde en général.

· Lumbagos : Correspondent à une difficulté à accepter les remises en causes familiales ou professionnelles, ou, plus largement, les changements dans l’existence.

· Mal des transports : Signe d’une difficulté dans l’évolution personnelle par rapport aux repères extérieurs.

· Maux de tête : Difficultés à accepter certaines pensées ou sentiments.

· Mémoire : Les troubles de mémoire apparaissent généralement pour protéger le conscient d’une surcharge lors de crises dépressives, ou plus simplement en cas de surmenage, de contrariétés ou de soucis.

· Ménopause : Les troubles de la ménopauses sont évidemment en relation avec le sentiment de perte d’utilité et de sens.

· Mycose : En relation avec le sentiment d’être parasité par quelqu’un qui profite et se laisse porter.

· Myopie : Liée à la peur inconsciente de l’avenir.

· Nuque : Lieu de tous les blocages et tensions, la nuque souffre de notre incapacité à réaliser nos idées par manque de confiance en soi.

· Otites : Peuvent se déclencher à la suite d’un refus d’entendre ce qui se passe dans l’environnement de l’individu.

· Prostate : Les troubles de la prostates sont en rapport avec la peur que les hommes très actifs peuvent éprouver à partir d’un certain âge de ne plus être à la hauteur et de manquer de puissance.

· Psoriasis : Résultat d’une tension créée par le refus de plier et d’accepter.

· Rétention d’eau : Liée au sentiment d’insécurité vécu par des personnes ayant peur d’être jugée par les autres, et gardant leur distances.

· Rhume : Lié au besoin d’évacuer une déception, un échec, un regret de ne pas avoir fait ce qu’on aurait voulu…

· Sciatique : En relation avec la difficulté, lors de changements de situation, d’abandonner les anciens schémas.

· Spasmophilie : Exprime par des tremblements, nausées, migraines, crampes, etc., l’impact excessif des sollicitations extérieures que le sujet ne parvient pas à maîtriser.

· Urémie : Consécutive à une certaine fatigue générale, ou à une lassitude, à la faveur de laquelle il devient difficile de savoir où l’on en est.

· Varices : En rapport avec un manque de tonicité psychologique.

· Verrue : En relation avec des contrariétés ou des empêchements, chez des sujets sensibles incapables d’exprimer leur ressenti.

· Vertiges : Liés à la peur de manquer de sécurité.

· Vomissements : Rejet des problèmes matériels.

· Zona : En relation avec l’incapacité de prendre du recul, chez des sujets qui rentrent leurs colères et leurs rancœurs, et qui ressassent leurs déceptions, notamment dans les domaines personnels ou professionnels
 
 
Et également découvert par le biais
de

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires
C
Clémentine @gereso
C'est curieux , je veux bien croire que le psychisme ait un rôle dans certaines maladie (ex eczéma atopique) mais il ne faut pas non plus remettre en cause les traitements de la science à ce propos.
Répondre

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog